Adieu

IG.png

Depuis la création d’Adieu Paris en 2012, le savoir-faire exigeant de Benjamin comme l’esprit parisien d’Isabelle ont glané ici et là une expérience précise d’un chaussant qui ne se la raconte pas, mais parle autant d’histoires personnelles que du générique de modèles piqués d’authentique. Clair que leurs chaussures ont un sexe, un genre masculin (ces puissants plateaux) comme féminin (ces tendres couleurs), mais elles sont enlacées par une marche commune, une qualité humaine intemporelle.

© 2020 par Fédération Française de la Chaussure